A J- 6 DE L’INAUGURATION DU TER Entre précipitation et respect d’un agenda politique : les populations agneau du sacrifice

ter 696x445Le compte à rebours a commencé pour l’inauguration du Train express régional (TER). Pour être au rendez-vous, la cadence des travaux s’accélère parce que quoi qu’il en soit le président de la république Macky Sall tient coute que coute à inaugurer son train. Entre précipitation et respect d’un agenda électoral, les riverains sont pris dans l’étau.

Réaction des sénégalais pour l’inauguration du TER le 14 janvier 2019 

Tracas du point de vue de la circulation, insécurité, enclavement tels sont les désagréments causé par les chantiers du TER. Mais la question cruciale que se pose votre site d’information SENTV.info est la suivante : en voulant inaugurer le train alors que de visu les travaux sont loin d’être finis, le président Macky Sall ne met-il pas en danger la vie des populations ? 

Des investigations menées sur le terrain laissent voir que les chantiers du train express régional sont loin d’être terminé. Pour certains riverains, c’est pour respecter son calendrier électoral que le chef de l’Etat veut absolument inaugurer le train le 14 janvier prochain. Ces derniers craignent que le travail soit bâclé et que la vie des populations soit mise en danger. En effet, selon les populations riveraines, il manque de tout pour la mise en service du TER. « Il n’y a pas de passage à niveau, ni de passerelle pour les piétons », s’offusquent certains qui se demandent si ce dispositif pourra être mis en place en ce laps de temps. En plus de cela le chemin de fer fait douter car selon des sources, les railles ne sont pas fixé. « Si on parle de vol des rails, c’est que ces derniers sont posés à même le sol. Tout cela est inquiétant et à cela s’ajoute les lignes électriques qui alimente le TER», souligne-t-on.
C’est dire que malgré ce que les autorités veulent faire croire, le TER n’est pas encore prêt à prendre les rails même si des essaies ont été effectués.
Par-dessus tout, les populations riveraines ne voient pas l’opportunité de la réalisation de cet ouvrage qui, selon eux n’a aucune utilité pour les populations. Pour eux le TER est loin des priorités qui préoccupent le citoyen lambda, préoccupé par la dépense quotidienne, les questions de santé entre autres. Le pire c’est qu’ils trouvent que les « Gorgorlou » qui payaient entre 150 et 200 Fcfa pour prendre le petit train bleu, ne seront pas en mesure de payer le tarif de 3000 F fixé pour le TER. Selon eux, le président tient à son TER rien que pour être au rendez-vous lors de la prochaine présidentielle.
Et pendant ce temps, la vie des populations est mise en danger vue la précipitation avec laquelle les travaux sont accélérés.

TER1

TER2

TER3

TER4

TER5

TER7

TER8

TER9

TER10

TER11

TER12

TER13

TER14

TER15

Source ; SENTV.info