Mille raisons de chanter la Femme ! Par Alioune Badara COULIBALY

femmenoirDepuis la nuit des temps, la Femme n’a cessé d’exercer une grande influence dans la vie des hommes.
Par son rôle de gardienne de nos valeurs de civilisation, protectrice de l’unité familiale, la Femme, c’est d’abord la mère dont l’affection est indéniable : L’amour d’une mère ! L’amour que nul n’oublie ! ».

La Femme, c’est aussi la sœur, l’amie, l’épouse, la confidente, la compagne des beaux jours comme des moments amers, pénibles, partagés avec l’homme, dans la dignité, la foi, le courage et la persévérance. 

Derrière le succès de tout homme, une grande Dame discrète, à ses côtés, veille.

Les femmes ont aussi écrit des pages glorieuses dans l’histoire de notre pays et en Afrique. Les Reines Ndaté Yala, Djebeunt Mbodj du Walo, Aline Sitoé Diatta de Casamance, Momo de Sikasso, Pokou de Côte d’Ivoire, parmi tant d’autres héroïnes, ont résisté au colonialisme.

Et les Femmes de Nder, combattant l’esclavagisme maure, s’enferment dans leurs cases et s’immolent par le feu.
Et les femmes du Niani à Goundiour, se jetant dans les puits pour sauvegarder leur Dignité !
Voilà que ces grandes figures, par leurs divers sacrifices, ont ainsi posé les jalons de l’émancipation de la Femme africaine.

Quant au Poète, il sait, plus qu’un complément, la Femme est le supplément de l’homme. Sans « La Muse », sa Muse, son égérie, l’inspiration s’envole, son écriture s’estompe et son âme pâlit. 

Femme, Femme insondable! Tous les poètes t'ont rendu hommage par les chants les plus beaux, les plus suaves qui résistent à toutes les générations, jusqu’à la fin des temps.
De Ronsard à Senghor, de Baudelaire à Lamine Diakhaté, de David Diop à Hugo, de Musset à Malick Fall, entre autres,
Tous t’ont glorifiée dans tes différentes facettes : ta beauté bouleversante et ton esprit fécond…Avec l'homme, Tu construis le monde !

Avec l’homme, Tu conduis le monde !
Tu es Grâce ! Vertu ! Espérance ! Amour !
Que tous les jours, tous les mois, tous les ans célèbrent la Femme. Participons au concert d’éloges pour te magnifier et déclarer à l’unisson que Toi, Femme,
Tu es l’oxygène de l’homme.Tu portes la Vie. Tu es la Vie. Tu es la poésie de l’homme ! Tu es l’unique poéme sculpté par le Seigneur !

Sans Toi, la vie ne serait pas Vie. Sans Toi, l’homme ne serait pas en Vie !
Mille raisons et une de te chanter ! Ô Femme ! Chantons La Femme !

Alioune Badara Coulibaly, écrivain
Président du CEPS