PROPAGATION DU CORONA VIRUS : L’Etat à l’épreuve de l’indiscipline des Sénégalais : Par Mohamed WAGUE

PoliceauSenegalTHIEYSENEGAL.com : Depuis quelques semaines, le Sénégal, à l’instar de plusieurs pays du monde fait face à la pandémie du Corona virus covid19. Cette maladie virale qui a commencé ses ravages en Chine a fini d’envahir nos contrées à travers la migration.

Dès la détection du premier cas importé, l’Etat Sénégalais a pris des mesures au fur et à mesure de l’évolution de la situation. Malgré le sérieux démontré par nos dirigeants, nombreux sont les sénégalais qui ont pris cette nouvelle avec un brin d’humour durant les premières semaines. Aujourd’hui, cette insouciance laisse la place à une inquiétude grandissante car la propagation de la pandémie commence à prendre des proportions dangereuses. Cela se d’abord dans l’attitude du ministre de la santé et de l’action social qui, pour la première fois a mis un masque de protection en faisant sa déclaration. Le fait que ce dernier se soit exprimé à la chaine de télévision nationale qui a donné le signal aux autres médias renseigne sur la gravité de la situation.

Ce week-end, le nombre de cas positifs est passé à 67 dont cinq guéris et 62 pris en charge dans les structures hospitalières. Ce qui inquiète le plus, c’est que la transmission se fait désormais au sein de la communauté. La transmission communautaire se produit lorsqu’une personne contracte le Covid-19 d’une source inconnue et qu’un lien épidémiologique ne peut être établi.

Le virus se propage donc au sein de la communauté d’une personne à l’autre, ce qui veut dire que rien n’est plus sous contrôle. Cela devient inquiétant quand on a une population insouciante et allergique à la discipline.

S’il est heureux de constater que les mesures sanitaires, notamment le lavage des mains et le port de masque, semblent être adoptées par bon nombre de citoyens ; il en autrement en ce qui concerne le respect des mesures de restriction tendant à l’interdiction des rassemblements publics de manière générale. Les poches les plus résistantes se trouve être les disciples musulmans.

Le Sénégal est le pays où les manifestations religieuses, voire confrériques se font à longueur d’année. S’il est heureux de voir que certains foyers ont annulé ou reporté des manifestations de grande envergure force est de constater avec tristesse que la directive du ministère concernant la fermeture des mosquées pour la prière du vendredi et d’autres cérémonies confrériques soit occultant par les fanatiques qui se réclament plus musulmans que les autres. La tendance du sénégalais à se croire meilleur adorateur de Dieu est le plus grand défi auquel l’Etat du Sénégal va se confronter dans ce contexte de guerre contre cette épidémie qui tue des milliers d’individus dans le monde.

L’Etat fait son travail de veille et de sensibilisation mais chacun de nous est responsable de la tournure que prendra les choses dans les semaines à venir. 

Oui c’est à nous citoyens de prendre nos responsabilités car le virus ne circule pas mais c’est nous qui le faisons circuler. Si aujourd’hui chaque Sénégalais prend conscience de son rôle pour stopper cette pandémie, le corona virus sera vaincu. Pour ce faire il faut de que l’on se soumettent à la discipline. Si la Chine a pu s’en sortir aujourd’hui c’est grâce à la discipline légendaire de ses citoyens.

Mais si les citoyens refusent de se conformer aux directives des autorités, c’est donc à l’Etat souverain de sévir et de manière sévère car nul n’est au-dessus de la loi. Que l’on soit un chef religieux ou qu’on se réclame d’une confrérie ou d’une autre obédience la loi c’est loi et le gouvernement ne doit pas avoir d’égard à l’appliquer quelque soit la position sociale du citoyen car c’est une question de vie ou de mort.

L’Etat doit être intraitable dans le respect des directives quitte à sévir sévèrement contre les plus récalcitrants. Comme l’a si bien déclaré le ministre de la santé Abdoulaye Diouf Sarr dans sa communication de ce samedi 21 mars : « Vue comment les cas augmentent, aucun comportement tendant à mettre la population en danger ne sera toléré ». Celui-ci invitant les sénégalais à bien respecter les consignes de prévention se veut ferme.

Dès lors tous les rassemblements publics sans exception devraient être interdits sous peine d’arrestation, les transports interurbains interdits et le confinement imposé dès à présent pour mettre un frein à la propagation du virus.

 

Mohamed WAGUE -

Directeur de publication de la SENTV.info et Thieysenegal.com